Le miniAtlas de la sécurité humaine
Choose your language:

Le miniAtlas de la sécurité humaine est un guide illustré qui permet de voir, en un clin d’œil, les tendances globales et régionales en matière d’insécurité humaine et offre une introduction succincte aux problématiques de sécurité actuels les plus pressants. Le tome illustre la violence politique, les liens entre la pauvreté et le conflit, les violations des droits de l’homme – y compris l’utilisation d’enfants soldats – et les causes de conflits et de paix.

Le miniAtlas est disponible en anglais, français, espagnol, russe, japonais et arabe en version imprimée et sur internet.

La version imprimée en anglais, français, espagnol et arabe peuvent être achetées auprès de notre coéditeur, la Banque Mondiale. L’édition imprimée en russe est disponible chez Alpina Publishers, et la version japonaise peut être achetée chez Itt-osha Incorporate.

Contenu

Qu’est-ce que la sécurité humaine?
La sécurité des états ne va pas nécessairement de pair avec la sécurité des populations. Au cours du siècle dernier, davantage de personnes ont été tuées par leur propre gouvernement que par des forces armées étrangères.
Préface
Dans un monde qui connaît des guerres de grande envergure, des violations graves des droits de l’homme et la menace d’attentats terroristes, il n’est pas surprenant que la plupart des gens pensent que la violence politique est en augmentation. Toutefois, comme le prouve le miniAtlas, les idées reçues sont erronées.
Partie 1:Quand les pays entrent en guerre
Depuis la fin de la guerre froide, le nombre de conflits armés dans le monde a fortement diminué. La première partie du miniAtlas examine les conflits armes internationaux et les conflits étatiques sur le sol national, et illustre le temps consacré aux conflits.
Partie 2:Seigneurs de la guerre et massacres de civils
Près de 50 pourcent des conflits armés n’impliquent pas de forces gouvernementales. La deuxième partie du miniAtlas examine les conflits non étatiques, ainsi que la violence unilatérale tels que les génocides et autres massacres de civils.
Partie 3:Compter les morts
Le déclin du nombre des morts des combats des conflits étatiques est encore plus remarquable que la chute du nombre de conflits armés. La troisième partie du miniAtlas montre le nombre de morts des combats des conflits étatiques et les décès dus à la violence politique, et demande dans quelle mesure ont peut se fier au nombre de morts signalés.
Partie 4:Mesurer les violations des droits de l’homme
Certaines des pires violations des droits de l’homme se déroulent dans le secret. La quatrième partie du miniAtlas indique qu’il existe peu de chiffres mondiaux fiables sur la torture, les enfants soldats, le nettoyage ethnique, et les autres agressions extrêmes contre les droits de l’homme, mais qu’il est néanmoins possible de faire certaines comparaisons entre les états.
Partie 5:Causes de guerre, causes de paix
Les anocraties – des régimes qui ne sont ni des dictatures ni totalement des démocraties – sont le plus enclines au conflit armé. La cinquième partie du miniAtlas montre les relations entre le conflit armé et le type de régime, la pauvreté, et les opérations de paix.
Le monde par région
Tableau de données
Sources, index,
et notes terminologiques

La publication de cet ouvrage est rendue possible grâce au généreux soutient du Centre de recherches pour le développement international (Canada), et du Department for International Development (Royaume-Uni).

Le miniAtlas est basé sur un concept conçu et publié pour la banque mondiale et le Projet du rapport sur la sécurité humaine par Myriad Editions. Pour en apprendre plus sur la série miniAtlas, cliquez ici.